Présidentielles 2020 : Les acteurs politiques peaufinent le code de bonne conduite

Vues: 29
Lecture: 2 minutes

A l’initiative  du National democratic Institut (NDI), un atelier d’actualisation du code de bonne conduite  par les partis et groupement politiques s’est tenu les 4 et 5 août, à hôtel Tiama, sis au Plateau. L’objectif de la rencontre était de créer les conditions d’un climat apaisé dans la perspective des prochaines échéances.

Le directeur résident du NDI, Kevin Ademakpor a expliqué de 2015 à aujourd’hui, le contexte et le paysage politique ont connu une évolution et des mutations considérables. Des changements qui méritent une révision du code de bonne conduite en vue l’adapter aux réalités du moment. Notamment, l’adoption d’une nouvelle constitution en 2016, un nouveau code électoral en 2020 une nouvelle loi sur la représentativité des femmes dans les assemblées élues. « La finalité du code de bonne conduite est de contribuer à renforcer les avancées démocratiques en Côte d’Ivoire et acquis du dialogue politique, du dialogue interpartis dans la construction d’une vie politique apaisée avant, pendant et au-delà même des élections », a-t-il affirmé.

Kévin Ademakpor a souligné que la crédibilité d’une élection démocratique repose sur l’engagement des parties prenantes à œuvrer au bon déroulement de l’ensemble des règles du processus électoral et à rejeter toute initiative visant le perturber. « Cela n’est un secret pour personne ; les citoyens à l’intérieur du pays comme en ville vivent dans la psychose. Elles ont besoin de signaux et de gestes rassurant qui augurent des lendemains paisibles aux lendemains du 31 octobre », a-t-il avancé.

Victor Nanklan Touré, président de la Coalition de la Société civile pour la Paix et le développement démocratique en Côte d’Ivoire (Cosopci) et coordonnateur de cet instrument qu’est le Code de bonne conduite a indiqué qu’au cours travaux en atelier,  les intervenants ont proposé qu’un mécanisme soit mis en place afin que le texte soit contraignant de sorte à amenant les acteurs politiques à faire preuve de pondération.

Dr Kamaté  spécialiste en droit de l’homme a prononcé une importante communication sur l’importance du Code de bonne conduite.

César Ebrokié

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart