Programme de gouvernement : Affi N’guessan, « Le FPI est prêt ! »

Vues: 424
Lecture: 2 minutes

« Je suis agréablement surpris par la qualité du travail que nous avons abattu. C’est une réussite sur le plan scientifique et politique. Nous avons pris une avance. Nous sommes les premiers à mettre le pied à l’étrier, à lancer la réflexion, à nous préoccuper de l’avenir de la Côte d’Ivoire. Le FPI est prêt. Il a fait le tour et dégagé les voies du salut de la Côte d’Ivoire ».

Vendredi dernier, dans son discours de clôture du séminaire sur l’actualisation du programme de gouvernement de son parti, c’est un président du Front populaire ivoirien (FPI), particulièrement heureux, qui s’est adressé à ses camarades pour leur exprimer sa satisfaction personnelle face aux propositions et engagements qui ont été pris au terme de deux jours de travaux intenses.

Le président Affi a salué notamment les réflexions sur la réforme de l’Etat, la modernisation de la justice, l’adoption d’un statut particulier pour les hauts cadres de l’administration afin que ceux-ci ne soient pas otages du parti au pouvoir comme c’est malheureusement le cas aujourd’hui avec le RDR.

Le patron du conseil régional du Moronou, s’est aussi félicité de la volonté du parti de bâtir une économie prospère qui s’appuie sur le travail des ivoiriens et non sur l’endettement tous azimuts. S’agissant du sujet particulier de l’économie, le FPI s’est engagé à une action vigoureuse afin que le secteur informel qui occupe aujourd’hui près 90% de l’économie, soit formalisé. De sorte à ce que l’Etat puisse élargir l’assiette fiscale et récolter plus de ressources à consacrer au développement du pays, sans étrangler les entreprises.

Au plan social, notamment pour ce qui concerne l’éducation et la santé, l’ambition du FPI est d’atteindre en l’espace d’une décennie, un taux de scolarisation de 100% pour les enfants en âge d’aller à l’école et permettre tous les ivoiriens d’avoir accès à un centre de santé dans un rayon maximum de dix kilomètres. Le parti entend aussi construire dans chaque région un centre hospitalier universitaire (CHU) et en faire de même dans toutes les communes d’Abidjan.

Au titre des infrastructures, le parti à la rose se veut ambitieux. Il veut accroître de façon substantielle le nombre de routes bitumées, notamment pour faciliter l’écoulement des productions vers les centres commerciaux.

Une politique hardie d’entretien des pistes rurales sera menée pour désenclaver toutes les régions. Le secteur ferroviaire sera développé avec la création d’autres chemins de fer en plus du seul existant actuellement. Dans le domaine marin, le parti se donne comme objectif prioritaire de doter le pays d’un armement national.

Du point de vue de l’environnement, c’est une véritable transition écologique que le parti appelle de tous ses vœux. D’ailleurs, ce sujet qui a passionné les séminaristes, a fait l’objet d’une attention particulière qui devrait positionner le FPI comme un parti avant-gardiste en matière de développement durable. « L’environnement sera la colonne vertébrale de notre programme » a insisté l’ancien premier ministre.

Il a promis que très rapidement un comité de rédaction se réunira autour du vice-président Kouadio Komoé pour parachever le document stratégique et permettre à la direction de trancher sur certaines questions qui ont fait l’objet de débats.

 

Guillaume T. Gbato

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart