Projet du contrat commercial PNDPA: Des Maisons de l’artisanat bientôt à travers le pays

Vues: 562
Lecture: 2 minutes

De nouveaux jours pour l’artisanat en Côte d’Ivoire? Il y a bien des raisons d’y croire au regard de la présentation du Projet de plateforme numérique pour le développement et la promotion de l’artisanat en Côte d’Ivoire (PNDPA), le mercredi 4 mars  les locaux du ministère de l’artisanat, à l’immeuble Postel 2000, sis au Plateau. Le projet prévoit, la construction dans les mois à venir, de 13 sites  dédiés aux métiers de l’artisanat, dans 13 villes de l’intérieur. Il s’agit d’Adzopé, Grand-Bassam, Bondoukou,  Bouaké, Daloa, Kong, Korhogo, Man, Odienné, Séguéla, San Pedro, Soubré et Yamoussoukro.

Ces Maisons qui seront bâties sur de grandes surfaces se présentent comme des centres intégrés. Composés d’ateliers de production, de centre commercial et d’unités de formation aux métiers de l’artisanat. Construites essentiellement à partir de matériaux locaux, ces villages intègrent les commodités des technologies d’information et de communication.

Sidiki Konaté, le ministre de l’artisanat a dit sa satisfaction pour le projet. Il a indiqué que c’est une promotion inédite de l’artisanat en Côte d’Ivoire. Une  première sur le continent. Le ministre a souligné  que ce projet est une également une  réponse à la question de l’emploi jeune. Toute chose qui suscite l’intérêt du gouvernement. Sidiki Konaté a expliqué que ces Maisons permettront aux artisans de travailler dans de meilleures conditions et surtout de valoriser leurs produits.

Poursuivant, il  soulignera que ce projet qui s’inscrit dans un vaste programme d’infrastructures de l’artisanat permettra de préserver le patrimoine artisanal national et créer une base de données nationale et établir des statistiques fiables sur le secteur. Aussi a-t-il félicité Dai Shen, le président du Consortium Altea-Weidong-Chaucot Dubost, Touré Ousmane, directeur de la diplomatie économique du ministère des Affaires étrangères et Adama Dosso, ambassadeur de Côte d’Ivoire pour leur précieux concours dans la conception de projet.

Prenant la parole, Dai Shen n’a pas dit autres choses. Il est revenu largement sur les avantages en soutenant que ce projet est innovant et unique au monde. « Il va permettre une transition intergénérationnelle pour pérenniser le savoir-faire », dira-t-il. Selon ce projet et ses impacts pourraient être d’un apport important pour lutter contre le phénomène des flux migratoires en référence aux opportunités offertes aux jeunes.

César Ebrokié

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart