Le curé Gilles César Dogoua tient le Saint sacrement en main

Religion/Fête de la Pentecôte: L’unité au centre des préoccupations à Anono

Vues: 109
Lecture: 2 minutes

La procession du Saint sacrement et la messe dominicale ont constitué les différentes articulations de la commémoration de la Pentecôte, hier dimanche 31 mai 2020, à Anono, village communale d’Abidjan-Cocody. L’unité a été le credo lors de la première messe de 6h30, de la paroisse Saint François Xavier du village, avec en prime le respect des mesures barrières et sanitaires de la Covid-19.

Habillés en rouge-blanc pour la plupart et en bigarrés pour d’autres, c’est dans la ferveur que les catholiques d’Anono ont écouté religieusement le vicaire Abel Ahonan qui dans son homélie a fait l’historique de la solennité de la Pentecôte. “La pentecôte est au sommet de l’année liturgique…La Pentecôte est la conclusion de toute l’oeuvre de Jésus et constitue le début de la mission de l’Eglise”, a-t-il argumenté. La Pentecôte, au dire du vicaire, est inséparable de la fête de Pâques et de l’Ascension. “La Pentecôte est l’avènement de l’Esprit Saint sous forme de langues de feu qui descendit sur les Apôtres et nous invite à sortir de nos peurs pour devenir des témoins authentiques et intrépides du Christ ressuscité”, exhorte-t-il. C’est à juste titre que l’Esprit Saint, selon le célébrant, est un grand don fait aux Hommes. “Il purifie, sanctifie et renouvelle nos cœurs. L’Esprit Saint établit l’unité entre les Hommes. C’est pour cela Saint Paul insiste sur le fait que l’Esprit Saint produit l’unité”, rassure l’abbé Abel Ahonan. IL va plus loin pour dire que l’Esprit Saint qui favorise la diversité correspond aux besoins actuels de l’Eglise.

La série de messes d’une heure a fait suite, à la procession du Saint sacrement, qui a débuté à 11h20 sous un soleil de plomb. C’est dans un mini camion décoré aux couleurs rouge-blanc que le curé, de la paroisse Saint François Xavier d’Anono, le Révérend père Gilles César Dogoua Dapéa et son vicaire Abel Ahonan ont parcouru les artères principales du village avec un mini car qui distillait des chants et la musique catholique. Les catholiques et mêmes les autres confessions du village n’ont pas manqué de s’agenouiller pour ceux qui peuvent au passage du Saint sacrement. Ceux-ci effectivement ont proféré des vœux. Cependant, il y a eu pas mal de difficultés durant le parcours comme sur la voie d’un maquis célèbre, non loin du feu tricolore de leader price et du carrefour gorille où le cortège a eu du mal à avancer. D’aucuns diraient que ce sont des attaques mystiques. Un fidèle a même proposé de programmer d’autres processions dans les jours à venir dans le but de désenvoûter le village par la prière.

 

Gomon Edmond

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart