Rencontre avec les Handicapés, hier: Affi N’Guessan : « Il faut que Ouattara prenne des décisions » 

Vues: 34
Lecture: 2 minutes

« Nous avons annoncé la désobéissance civile. On l’a annoncé pour que le président entende et prennent des décisions, pour ne pas qu’on mette cette menace à exécution ». Devant la Fédération des associations pour la promotion sociale des handicapés de Côte d’Ivoire, hier, au Théâtre de la cité, à Cocody, Pascal Affi N’Guessan, le candidat du Front populaire ivoirien à la présidentielle du 31 octobre a demandé à Alassane Ouattara de prendre les mesures qui s’imposent pour éviter à la Côte d’Ivoire une nouvelle crise électorale. Il a indiqué que l’appel à la désobéissance civile a été lancé par l’opposition pour exprimer un mécontentement, mais en temps, emmener le chef de l’Etat à réagir pour parer à l’urgence. « On l’a annoncé pour montrer qu’on n’est pas content. Qu’il entende ce message ; qu’il prenne des dispositions pour apaiser et que les Ivoiriens choisissent librement celui qui va diriger », a-t-il insisté.

Comme décisions, Pascal Affi N’Guessan a exigé la reforme de institutions en charge des élections, à savoir la CEI et le Conseil constitutionnel, qui pour lui, se sont discrédités. Le président du Front populaire ivoirien a expliqué qu’Alassane Ouattara, en plus d’imposer sa candidature aux Ivoiriens en violation de la loi, veut se faire proclamer gagnant « à tout prix ». Toute chose qu’il estime inacceptable. Affi N’Guessan a martelé qu’en aucune manière, le candidat du RHDP, contrairement à ce que l’on tente de faire croire, n’est éligible. « Il y a une nouvelle constitution, mais est ce tu es nouveau ? », a-t-il interrogé, en allusion au chef de l’Etat.

Le député de Bongouanou sous-préfecture a annoncé qu’en cas d’élections, il mettra un fonds de 20 milliards à la disposition des handicapés pour les aider à rattraper le gros retard enregistré, depuis 1960. Mieux Affi N’Guessan a indiqué qu’il créera une agence nationale pour les personnes handicapées. Le président du Conseil régional du Moronou a expliqué  que le gros problème des handicapées, est l’égalité devant la loi. Alors que la Constitution et les instruments internationaux ratifiés par la Côte d’Ivoire proclament l’égalité de tous les citoyens devant la loi, le constat est tout autre. Le candidat a avancé qu’en cas d’élection à la présidence la République, il fera en sorte que cette situation  change. Il a relevé que le respect des handicapés est d’abord et avant tout une responsabilité qui incombe à l’Etat. Aussi, a-t-il fait savoir qu’en plus des promesses indiquées plus haut, il fera en sorte que des décisions soient prises à tous les niveaux afin que les personnes en situation de handicap puissent se déplacer aisément. De même au niveau de l’éducation, Pascal Affi N’Guessan a annoncé des mesures afin que les non voyants et autres handicapés puissent aller à l’école.

Raphaël Dogbo, président de la fédération s’est réjoui de la démarche du candidat. « C’est la première fois qu’un candidat vient vers nous pour nous parler. Habituellement, c’est nous qui faisons la démarche », a-t-il affirmé.

Des échanges entre Affi N’Guessan et les handicapés ont permis au candidat du FPI de s’expliquer en long et en large sur programme social.

César Ebrokié

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart