Révision de la liste électorale (RLE) : 60 031 requêtes rejetées

Vues: 28
Lecture: 2 minutes

«Sur les données brutes que je viens de vous communiquer plus haut, après traitement informatique, 60 031 ont été rejetées dont 8 938 en catégorie 1 et 51 093 en catégorie 2 ». Kuibert Koulibaly, le président de la Commission électorale indépendante (CEI) a livré, hier, les statistiques de l’enrôlement électoral qui s’est déroulé du 10 juin au 5 juillet dernier, à la faveur de la remise de la liste électorale provisoire aux partis et groupements politiques au siège de l’institution, sis, à Cocody. Un événement qui en même lance le démarrage du contentieux électoral, deuxième phase de la Révision de la liste électorale (RLE).

Il a indiqué qu’après traitement des dossiers,  des milliers de requérants ont vu leur requête rejeté par la CEI pour des raisons de cohérence, mais également de tentative de fraudes. Sur les demandes en ligne rejetées, le président a évoqué, des requêtes prises en compte dans un recensement terrain ; des cartes d’électeurs utilisées non authentiques au code QR, code frauduleux ; des certificats de résidence utilisée par une autre demande par un autre électeur. En ce qui concerne, l’enrôlement dans les centres, Kuibert Koulibaly a dénoncé les recensements hors délais ; les recensements impossible à traiter en raison de données manquantes, incorrectes ou corrompues ; des formulaires de recensement non autorisés ; « Pour les personnes déjà enregistrées dans un lieu de vote, nous rejetons la première demande en prenant en compte la demande la plus récente que nous supposons plus conforme à son vœu », a-t-il précisé.

Outre les motifs évoqués, le patron de la Commission électorale indépendante a souligné un fort taux de doublons «  il s’agit de cas déjà existants dans le fichier avec des données d’identités différentes. Les croisements biométriques ont permis de les détecter; des requérants non majeurs ; des requérants ayant présenté des CNI correspondant à celles d’autres personnes », dira-t-il. Poursuivant, le président a avancé que conformément aux dispositions, les personnes qui ont été frappées de condamnation, donc ne jouissant plus de leurs droits civils ont été extirpées de la liste. Pour les décès, il a indiqué que la CEI a décidé d’afficher les listes des personnes décédées afin que ceux qui s’y trouvent se signalent. Après le contentieux, les décédées seront extirpées.

Au total, l’opération d’enrôlement a donné « 1 705 724 dont 589 931 en catégorie 1, c’est-à-dire les personnes ayant souhaité des modifications ; dans cette catégorie, nous avons enregistré 568 710 demandes en Côte d’Ivoire et 21 221 provenant de nos compatriotes à l’étranger. En catégorie 2, concernant les nouvelles inscriptions, ce sont 1 115 793 demandes que nous avons enregistrées, dont 1 084 855 en Côte d’Ivoire et 30 938 à l’étranger», a fait savoir Kuibert Koulibaly.

A l’issue de l’opération complète de mise à jour du fichier électoral, la liste électorale provisoire 2020, compte 7 500 035 électeurs, par rapport à la liste de 2018 qui en comptait 6 595 790.

                                                     César Ebrokié

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart