Situation socio-politique: Un mouvement veut opérer une rupture 

Vues: 195
Lecture: 2 minutes

« Des citoyennes et des fils de ce pays se sont rassemblés dans un mouvement appelé,  Pour  la Côte de d’Ivoire et les Ivoiriens (PC2I) et destiné à conjurer l’explosion de notre nation. La réconciliation, l’union et la paix sont des prérequis pour une vie sociale exemplaire, que notre mouvement recherche au plus haut point ». Eric Iro, porte-parole de, Pour la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens (PC2I), un nouveau mouvement politique qui vient d’apparaître, sur la scène politique ivoirienne, a dit hier, la volonté de la structure d’œuvrer, à l’avènement d’un changement, dans l’environnement politique. C’était à une conférence de presse, à l’hôtel Ivotel, sis, au Plateau.

Devant les journalistes, il a dressé un tableau sombre du pluralisme politique depuis les années 1990. « La Côte d’Ivoire compte déjà plus de 200 partis et mouvements politiques qui, depuis la restauration du multipartisme,  en 1990, n’ont guère amélioré la vie démocratique de la Côte d’Ivoire. Bien au contraire, leur prolifération en a compliqué les conditions, par l’effet de leur tendance naturelle à fragmenter l’espace idéologique, atomiser l’intérêt général et rendre mortelle la course au pouvoir d’Etat. », a-t-il relevé. Un constat qui explique la volonté de l’expansion vers une rupture dans la façon de faire la politique.  Cela passe bien sûr, par la conquête du pouvoir.

Eric Iro a expliqué que son mouvement revendique une alternative démocratique en vue de changer radicalement la façon de faire la politique. Cela, à travers la conquête du pouvoir. « Pour atteindre ces objectifs il faut mettre en œuvre les principes de gouvernance appropriés. D’où l’option de notre mouvement de participer à la conquête du pouvoir d’Etat, en vue d’une vision nouvelle de la politique et de l’économie nationales », a-t-il avancé. Entre autres aspect de la vision du mouvement, le respect scrupuleux des lois et règlement de la République, la promotion de la souveraineté. « Elle consiste également à simplifier, moraliser et clarifier, c’est-à-dire rendre transparente la vie politique ivoirienne. Elle repose sur des hommes politiques neufs, moralement sains, intellectuellement honnêtes, intègres et humbles dans leurs vies de tous les jours. Enfin, elle passe par le respect de la souveraineté populaire, laquelle par principe, est au-dessus de tout pouvoir après celui de Dieu », a soutenu le porte-parole.

                                                    César Ebrokié

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart