Situaton socio-politique: Gnagbo Kacou prône le dialogue pour éviter l’affrontement

Vues: 26
Lecture: < 1 minute

Le candidat recalé à la présidentielle du 31 octobre, Gnagbo Kacou a fait entendre sa voix, ce jeudi 15 octobre, sur la situation socio-politique, à travers une conférence de presse, à la Résidence Niablé, sis à Cocody-Angré. S’inspirant du positionnement politique de sa formation, Les centristes, il a lancé un appel pressant  au dialogue entre l’opposition et le pouvoir pour sauver la paix. « Quand on aura finir de faire la guerre, on aura toujours recours au dialogue. Il y a encoure une chance pour le dialogue en Côte d’Ivoire. En Quinze jours, on peut faire beaucoup de choses », a-t-il affirmé. Gnangbo Kacou a rappelé que le dialogue et la paix sont « les deux autres appellations de la Côte d’Ivoire ».

Gnagbo Kacou a proposé dans l’optique du dialogue que le scrutin soit reporté pour donner une chance à la discussion. A cet effet, il a révélé que son équipe rentrera en contact avec l’opposition et le pouvoir.

Le conférencier a cependant dénoncé une décision injuste du Conseil constitutionnel par rapport à l’élection qui l’a emmené à dire qu’ « Alassane Ouattara a rendu caduque sa prestation de serment ». Une façon de dire que le chef de l’Etat n’est nullement éligible à la présidentielle au regard des dispositions. « La cause du rejet de ma candidature est due au Parrainage, et pourtant le conseil constitutionnel a affecté la raison de ce rejet  à la non délivrance du dépôt de cautionnement. Le parrainage comme élément du dossier de candidature tel que rédigé dans notre code électorale est une loi de destruction de notre jeune démocratie et doit être supprimé » a-t-il avancé expliqué.

                                                                                         César Ebrokié

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart