Sommet de Pau : Pour le maintien de la présence militaire française au Sahel

Vues: 545
Lecture: 2 minutes

Emmanuel Macron a demandé une clarification de la position des chefs d’Etat des pays sahéliens, en proie au terrorisme. Il a l’a obtenu au sortir du sommet de Pau, organisé ce lundi 13 janvier, en France. L’on retient que les présidents africains demandent que l’armée française reste sur ses positions au Sahel. Cela en dépit de l’attitude de l’opinion publique dans certain pays comme le Mali ou le Niger ou l’armée française est accusée de collusion avec les terroristes.

Le sommet a insisté sur la nécessité de résultats probants qui pourraient aider à rassurer qui sont mécontent des forces françaises. « Les Chefs d’Etat du G5 Sahel ont exprimé le souhait de la poursuite de l’engagement militaire de la France au Sahel et ont plaidé pour un  renforcement de la présence internationale à leurs côtés. Ils ont réaffirmé que cette action commune vise à protéger les populations civiles, à défendre la souveraineté des Etats du G5 Sahel, à prévenir une extension de la menace terroriste dans les pays frontaliers; l’objectif étant de ramener la stabilité au Sahel, condition indispensable du développement. Face à une menace qui constitue une atteinte à la paix et à la sécurité internationale, ils ont rappelé que cette action s’inscrit dans le cadre des résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies et des accords bilatéraux en vigueur », indique le communiqué.

Par ailleurs, les dirigeants africains et leur hôte ont convenu de la nécessité de renforcement du cadre opérationnel : « Les chefs d’Etats sont convenus de mettre en place un nouveau cadre politique, stratégique et opérationnel afin de marquer une nouvelle étape dans leur engagement dans la lutte contre les groupes terroristes au Sahel et dans la prise de responsabilité collective. Ce nouveau cadre prendra la forme d’une coalition appelée « Coalition Sahel », rassemblant les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane et les pays partenaires » mentionne le document.

César Ebrokié

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart