DERNIÈRES INFOS
Henri Konan Bédié, président du Pdci

Suspension de la Cei : La Cour africaine dit non au Pdci

Vues: 159
Lecture: 1 minute

Les activités de la commission électorale indépendante (Cei) ne seront pas suspendues comme l’a demandé le Pdci-Rda à la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (Cadhp) basée à Arusha en Tanzanie dans une requête en deux volets : une en référé et une autre sur le fond.

En effet, depuis le 28 novembre, la Cadhp a rendu sa décision après avoir entendu les deux parties. C’est-à-dire, les avocats de Pdci et ceux de l’Etat de Côte d’Ivoire. Sur le référé, la Cour a estimé dans sa décision dont notrevoienews a reçu copie, que “la Cour estime que compte tenu des faits tels que rapportés par les Requérants et l’Etat défendeur, les circonstances de l’espèce ne révèlent pas d’une situation dont la gravité et l’urgence présenteraient un risque de dommages irréparables, ou un trouble social immédiat“. En outre, les juges de la Cadhp ont noté que les avocats du Pdci n’ont pas “fourni la preuve de l’extrême gravité de la situation dans les circonstances de l’espèce“. Et que “la demande des mesures d’ordonner avant l’examen du fond de l’affaire n’est pas justifiée. En conséquence, cette demande est rejetée. (…). Par ces motifs, la Cour, à l’unanimité, rejette les mesures provisoires demandée“.

Ce qui veut dire que le Pdci et les partis de l’opposition qui ont saisi la Cadhp devront attendre le jugement sur le fond de l’affaire pour savoir s’ils ont raison de dire que la composition l’actuelle Cei dont le président a été élu le 30 septembre dernier, ne respect pas l’ordonnance de la Cadhp du 16 novembre 2016. Elle a demandé dans cette ordonnance, après saisine de l’Ong Action pour la défense des droits de l’homme (Apdh), à l’Etat de rendre conforme la Cei aux instruments du droit international.

Coulibaly Zié Oumar

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart