Ces huit cadres du GPS ont tous été transférés de la Maca (Abidjan) dans des prisons civiles de l'intérieur du pays

Transfert des partisans de Soro : Le film de “l’enlèvement” d’Alain Lobognon, Soul To Soul… le régisseur menacé

Vues: 141
Lecture: 2 minutes

La maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca) a été le théâtre de mouvements de forces de l’ordre qui ont enlevé les détenus pro-Soro, jeudi dernier, dans la nuit, pour les transférer dans des prisons de l’intérieur du pays. Que s’est-il réellement passé ?

 

Signe prémonitoire ou simple coïncidence.  Selon des sources pénitentiaires, lundi matin, au rassemblement des agents en service à la Maca, des instructions fermes ont été données de ne laisser sortir  aucun détenu de la prison qu’à la présentation d’un ordre d’extraction dûment signé par  l’autorité compétente en la matière. Et ce, conformément aux textes qui régissent l’administration pénitentiaire.  « Même si le coup de fil de libération d’un détenu vient de moi, ne l’exécutez pas ! Parce que vous ne pouvez pas savoir si je suis pris en otage ou c’est sous la contrainte que je vous appelle. Si vous libérez un détenu, c’est  à vos risques et périls et chacun assumera les conséquences de son acte », avait prévenu le régisseur face à ses administrés.

Deux jours après cette mise en garde, soit mercredi nuit, aux environs de minuit, cinq éléments des forces de sécurité ivoirienne encagoulés et armés jusqu’aux dents  font irruption devant l’entrée principale de la Maca. Ces visiteurs insolites réclament l’extraction des détenus pro-Soro pour les conduire vers des destinations inconnues.  Refus des gardes pénitentiaires qui demandent un ordre d’extraction à leurs interlocuteurs qui n’en possèdent pas. Excités, les visiteurs n’en démordent cependant pas. Ils demandent à rencontrer le régisseur de la Maca.

Réveillé alors qu’il était plongé dans son sommeil pendant la nuit, le régisseur Amonkou Monsan, directeur de cet établissement pénitentiaire, dont la résidence est à 100m de la prison, rejoint ses  « visiteurs » à pieds et en boubou. Après des échanges houleux, le maître des lieux explique que seul un ordre d’extraction dûment signé par l’autorité compétente peut faire sortir les détenus réclamés. Comme l’exige la réglementation en vigueur. Les nombreux coups de fil et les pressions ne feront pas fléchir le régisseur de la Maca qui veut se prémunir de ce qui adviendra. Au bout du compte, les visiteurs du soir, retournent bredouilles.

Le régisseur menacé

Le jeudi matin, le directeur de la Maca est convoqué au cabinet du ministre de la justice où il fait valoir ses arguments de droit face à cette crise. Il obtient gain de cause en fin de compte. Et le directeur de l’administration pénitentiaire (Dap) apporte le document réclamé à la prison qui permet aux forces de sécurité de prendre les détenus pro-Soro et de les transférer dans les maisons d’arrêt de Grand-Bassam ( Alain Lobognon), de Toumodi (Soul To Soul et un autre) et d’Adzopé ( Soro Rigobert). Les trois autres députés dont Soro Kanigui ont été « ventilés », par la suite, dans d’autres prisons du pays.

Mais, l’intransigeance du régisseur Amonkou serait perçue  comme une défiance pouvant occasionner son  débarquement. Le régisseur Ouattara Siriki, directeur du camp pénal de Bouaké, est soupçonné, avons-nous appris de sources crédibles, pour remplacer son collègue de la Maca. Des personnalités et des organisations de la société civile qui ont eu vent de ce projet s’y opposent fermement. Et le régisseur Amonkou échappe, pour le moment, à son limogeage programmé.

Cependant, des sources proches de l’autorité pénitentiaire indiquent que ce responsable dit ne pas être accroché à son poste de responsabilité. Puisqu’il a fait valoir ses compétences éprouvées à la tête des établissements pénitentiaires du pays. Son expertise du milieu carcéral serait même reconnue par les organisations onusiennes. Construite pour 1500 pensionnaires, la Maca abrite actuellement 8000 détenus.

Didier Kéi

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart